Le rêve d’un grand ado

Voyez ce qui se passe quand un architecte d’intérieur, confronté au quotidien à des délais serrés et aux exigences élevées des clients, se met à dessiner à ses heures perdues. Les créations de Yelken Octuri vous emmènent dans une autre dimension, bien plus belle.

Octuri, c’est le nom de plume d’un architecte d’intérieur français de chez Airbus, où il transpose les souhaits des clients de l’avionneur toulousain dans la réalité. Octuri est responsable des garnitures et des finitions des avions. Il décide du type de tissu et du coloris de l’habillement des sièges, ainsi que de la matière dont est composée la tablette rabattable.

L’imagination l’emporte sur la technique

« C’est un métier intéressant, raconte-t-il, mais qui ne laisse pas beaucoup de liberté à la créativité. Chaque centimètre carré de la cabine d’un avion doit désormais rapporter de l’argent. » Le soir, quand Octuri s’installe devant son ordinateur, il a les mains libres. Pas de clients ni de patron à qui rendre des comptes, ni d’ingénieurs à qui il doit faire appel pour calculer certains paramètres. « Je me mets à dessiner, je rassemble quelques idées puis je laisse libre cours à mon imagination », explique-t-il. Entre-temps, Octuri a notamment créé un vaisseau spatial, un jet d’affaires supersonique, un yacht volant et un voilier ailé. « Mais cela s’en tient à l’imagination, précise-t-il. Aucune de mes créations n’est réalisable techniquement parlant. Autrement, je n’aurais plus de temps pour ma famille et il me faudrait probablement dix ans pour parvenir à l’aboutissement d’un projet ».

Web Yelken Octuri 3

Admiration pour Panamarenko

« En outre, la réalité ne sera jamais à la hauteur de l’imagination : raison de plus pour m’en tenir aux dessins ». L’œuvre d’Octuri s’est entre-temps fait connaître dans le monde entier par le biais de publications dans des magazines d’aviation et de nautisme renommés. « En ma qualité de créateur, j’aime l’esthétique et l’esprit qui se dégagent des bateaux et des avions, déclare Octuri. D’un point de vue scientifique, les mêmes règles valent pour l’air et l’eau. Les avions et les bateaux se ressemblent donc plus qu’on ne le pense ». Quand on le compare à Panamarenko, autre créateur aux multiples facettes, Belge celui-ci, dont les inventions restent également clouées au sol, Octuri est flatté. « J’aime l’esprit et le travail de cet homme, dit-il. Bien que ses créations soient beaucoup plus artistiques, nous nous tenons tous les deux en équilibre sur la frontière entre l’imagination et la science-fiction. J’admets que je passe pour un grand ado quand je parle de mes projets de science-fiction avec enthousiasme (rires). »

Web Yelken Octuri 4

www.octuri.com

Texte : Dieter Moeyaert
Parution : Gentleman n°3 – Printemps / Eté 2014

Laisser un commentaire